News

Allemagne: Les etudiants etrangers ont besoin d’aide

Le taux de réussite des étudiants étrangers en Allemagne  est en hausse en dépit du fait que le pourcentage d’étrangers qui finissent leur cursus demeure inferieur  à celui de leurs collègues allemands. Ceci serait du au fait qu’une bonne partie d’entre eux sont confrontés à des problèmes qui nécessitent un soutien particulier, selon un nouveau sondage.

Il faut noter que ces chiffrent incluent aussi le nombre croissant d’étudiants étrangers ayant fait leurs études secondaires en Allemagne. En effet, ceux ci sont appelés Bildungsinländer, par opposition aux bildungsausländer qui ont fait leurs études secondaires à l’étranger. Selon le Bildungsinländer Datenreport, produit par le service statistique de l’agence allemand  chargée de l’éducation et des échanges universitaires (DAAD), il y avait 63.500 étudiants étrangers avec un Abitur allemand (baccalauréat allemand) en 2009-10. Le nombre total d’étudiants en Allemagne était un peu plus de deux millions, dont 11,5% venant de l’étranger.Les statistiques montrent que le nombre d’étudiants étrangers ayant des qualifications d’entrée acquises en Allemagne continuera de croître.

L’Allemagne a connu des niveaux élevés d’immigration dans le passé, en particulier en provenance de la Turquie, raison pour laquelle bien plus d’un quart de ces Bildungsinländer ont des origines turques. Les autres ont des  des parents ou grands-parents qui viennent de la Croatie, de l’Italie, de la Grèce, de la Russie, de la Pologne, de l’Autriche et du Vietnam.

Environ 38% optent pour étudier dans une Fachhochschule (écoles polytechniques), comparativement à 32% des élèves d’origine allemande. Leurs sujets de prédilection sont l’informatique et l’ingénierie, tandis que le droit, l’économie et  les sciences sociales sont généralement plus enseignées dans les universités traditionnelles ou vont les allemands de souche.

Les choix faits par les Bildungsinländer vient peut être du fait qu’ils sont confrontés à un certain nombre de difficultés dans la vie quotidienne propres leurs origines.

-«Beaucoup ont des difficultés à maitriser la langue”, a déclaré Simone Burkhart, qui dirige le service statistiques au service du DAAD.  En outre, ils ont souvent des problèmes financiers aussi, selon Ulrich Heublein de HIS,  qui explique «ils doivent généralement travailler pour faire face à leurs besoins”.

En 2002-05, 59% des Bildungsinländer étaient diplômés de l’enseignement supérieur, contre environ 75% des allemands de souche. Cependant, les Bildungsinländer ont un taux de réussite supérieur à celui des étudiants avec un baccalauréat étranger, dont la moitié seulement a réussi à finir leurs études.

Mais en gros, les étrangers sont de plus en en détermines à finir leurs études depuis un certain temps. Simone Burkhart estime que cela est dû aux diverses mesures de soutien que les institutions offrent, et elle espère que cette tendance va continuer.

-“Avec notre programme PROFIN, qui est financé par le Ministère fédéral de l’Education et de la recherche, nous sommes dévoués à la promotion de l’intégration des étudiants étrangers en Allemagne», a déclaré Burkhart.

Le PROFIN (programme de soutien aux étudiants étrangers) a été lancé l’année dernière  pour assister les étudiants étrangers et pour stimuler la dimension internationale de l’enseignement supérieur en Allemagne


Back to News